périphrase

périphrase

périphrase [ perifraz ] n. f.
• 1529; lat. periphrasis, mot gr., de periphrazein « parler par circonlocutions »
Figure qui consiste à exprimer une notion, qu'un seul mot pourrait désigner, par un groupe de plusieurs mots. circonlocution, détour. « “Le prince des critiques” était en ce temps, et l'est encore, une périphrase courante comprise de tout le monde pour désigner Jules Janin » (Gautier). User de périphrases pour toucher à un sujet délicat. euphémisme. Parler par périphrases (ou PÉRIPHRASER <conjug. : 1> ).
Ling. Groupe de mots synonyme d'un seul mot (ex. femelle du cheval pour jument). La définition est une périphrase. paraphrase.

périphrase nom féminin (latin periphrasis, mot grec) Figure de rhétorique qui substitue au terme propre et unique une suite de mots qui le définit ou le paraphrase de manière imagée (par exemple la Ville Lumière pour désigner « Paris »). ● périphrase (synonymes) nom féminin (latin periphrasis, mot grec) Figure de rhétorique qui substitue au terme propre et unique...
Synonymes :
- détours

périphrase
n. f.
d1./d Figure consistant à dire en plusieurs mots ce qu'on pourrait dire en un seul. (Ex.: l'astre du jour, pour le Soleil.)
d2./d Circonlocution, détour de langage.

⇒PÉRIPHRASE, subst. fém.
A.— RHÉT. Figure dans laquelle on substitue au terme propre et unique (mot usuel ou nom propre) une expression imagée ou descriptive qui le définit ou l'évoque. Synon. circonlocution. Le soleil, que Dubartas, ce classique ancêtre de la périphrase, n'avait pas encore nommé le grand-duc des chandelles (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 275). Il affectait de plus en plus une allure rigoriste et guindée. Alix le désignait par cette périphrase : « Mon frère, l'éminent pasteur » (DANIEL-ROPS, Mort, 1934, p. 520) :
1. Il ne prononçait jamais, avec elle, le mot mariage, à la fois à cause du ridicule de ce mot, et dans l'esprit où certaines peuplades primitives, par crainte, ne nomment pas leurs dieux, n'en parlent que par périphrases.
MONTHERL., Démon bien, 1937, p. 1285.
SYNT. Périphrase académique; périphrase ampoulée, élégante, embarrassée, obscure, précieuse; parler, s'exprimer par périphrases; user de périphrases.
P. ext. Périphrase diplomatique. Manière de s'exprimer indirectement, par allusions ou euphémismes.
Expr. Sans périphrases. Sans détours, d'une manière directe. André, qui avait agi spontanément, fut presque gêné d'être là : il brusqua : après quelques mots de surprise, il offrit sans périphrases de l'accompagner. Elle chercha un prétexte de refus (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 103).
B.— GRAMM. Périphrase (grammaticale). Groupe de mots dont on se sert, dans les langues à tendance analytique, pour exprimer un seul signifié :
2. Je remarquais (...) qu'il y a des noms propres en italien pour mille circonstances particulières de l'amour qui, en français, exigeraient des périphrases à n'en plus finir : par exemple l'action de se retourner brusquement, quand du parterre on lorgne dans sa loge la femme qu'on veut avoir, et que le mari ou le servant viennent à s'approcher du parapet de la loge.
STENDHAL, Amour, 1822, p. 169.
Rem. ,,Les formes verbales composées sont un cas particulier de la périphrase (dite périphrase prémorphologique), qu'il s'agisse d'un auxiliaire avec participe (...) ou d'un semi-auxiliaire avec infinitif ou participe...`` (MOUNIN 1974).
Prononc. et Orth. :[]. Ac. 1694, 1718 : periphrase; dep. 1740 : pé-. Étymol. et Hist. 1529 « tour de phrase employé comme équivalent du mot propre » (Fr. DE BONIVARD, Jardin d'antiquité, f° 88 r° d'apr. FEW t. 8, p. 246a). Empr. au lat. periphrasis « id. », lui-même empr. au gr. « id. », dér. de « exprimer par circonlocution » (de - « autour de » et « expliquer »). Fréq. abs. littér. :80.
DÉR. 1. Périphraser, verbe intrans., vx, avec parfois une nuance péj. S'exprimer, parler par périphrases. Allons au fait, je n'ai pas le temps de périphraser (LITTRÉ). Au part. prés. en empl. adj. Une intonation riche de sentiment et qui me frappa fort chez un homme si plein de mesure et d'habitudes périphrasantes et diplomatiques (STENDHAL, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 429). [], (il) périphrase []. Ac. 1694, 1718 : pe-; dep. 1740 : pé-. 1re attest. 1551 « s'exprimer, parler par périphrases » (B. ANEAU, Le Quintil Horatian, p. 205 ds QUEM. DDL t. 6); de périphrase, dés. -er. 2. Périphraseur, subst. masc., péj. Celui qui s'exprime, qui parle par périphrases. Nous signalons aux périphraseurs du dernier siècle, pour leur confusion, ces deux vers sur le baromètre, (...) :Ils montent, épiant l'échelle où se mesure L'audace du voyage au déclin du mercure (LEMAITRE, Contemp., 1885, p. 63). Empl. adj., rare. [En parlant d'une chose] Qui a le caractère de la périphrase. Ces vers mythologiques, pompeux, périphraseurs, vous paraissent tellement surannés, hors de propos (A. DAUDET ds Journal Officiel, 13 mars 1876, p. 1770, col. 2 ds LITTRÉ). []. 1res attest. a) subst. 1845-46 (BESCH. : celui qui a la manie des périphrases, qui ne parle que par périphrases), b) adj. 1876 « qui a le caractère de la périphrase » (A. DAUDET, loc. cit.); de périphraser, suff. -eur2.
BBG. — (G.). À propos du parfait périphrastique vado + inf. en cat., en prov. et en fr. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1975, t. 13, n° 1, pp. 31-66. — DIETRICH (W.). Der periphrastische Verbalaspekt in den romanischen Sprachen. Tübingen, 1973, 381 p. — GOUGENHEIM (G.). Ét. sur les périphrases verbales de la langue fr. Paris, 1971, 387 p. — HENRICHSEN (A.-J.). Les Périphrases verbales du fr. mod. R. rom. 1967, n° spéc. 1, pp. 45-56. — NICOLAU (M.). Rem. sur les orig. des formes périphrastiques passives et actives ds les lang. rom. B. ling. 1936, t. 4, pp. 15-30. — NILSSON-EHLE (H.). Le Cond. « fut. du passé » et la périphrase devait + inf. St. neophilol. 1943, t. 16, pp. 50-88. — SPANG-HANSSEN (E.). Qq. périphrases passives du fr. mod. R. rom. 1967, n° spéc. 1, pp. 139-147. — WERNER (E.). Die Verbalperiphrase im Mfrz. Frankfurt am M.-Bern, 1980, 576 p.

périphrase [peʀifʀɑz] n. f.
ÉTYM. 1529; lat. periphrasis, grec periphrasis, même sens; de periphrazein « parler par circonlocutions ». → Phrase.
Rhét. Figure, procédé qui consiste à exprimer une notion unique par un groupe de plusieurs mots. Circonlocution, circuit, détour. || La périphrase, procédé grammatical. || Rôle de la périphrase dans la conjugaison (temps composés). || Périphrase faite avec les verbes voir (→ Désir, cit. 10), finir (cit. 10), achever. || Périphrase qui remplace un nom qui manque (→ Fait, cit. 4).User de périphrases pour toucher à un sujet délicat (cit. 11). Euphémisme.La périphrase, procédé de style. || Une superbe périphrase de Bossuet pour désigner le confessionnal (cit. 2) : « Ces tribunaux qui justifient ceux qui s'accusent. » || Enrichir (cit. 10) les vers, orner le style de périphrases. || Abus de la périphrase dans la poésie pseudo-classique. || Périphrase élégante (→ Espion, cit. 6), discrète (→ Limoger, cit. 1), ampoulée, obscure, précieuse, prétentieuse… || S'exprimer, parler par périphrases. Discours (faire des discours), périphraser.
1 Aussi « le prince des critiques » était en ce temps, et l'est encore, une périphrase courante comprise de tout le monde pour désigner Jules Janin (…)
Th. Gautier, Portraits contemporains, J. Janin.
2 J'ai de la périphrase écrasé les spirales (…)
Hugo, les Contemplations, I, VII.
Gramm. Groupe de mots synonyme d'un seul mot (ex. : femelle du cheval pour jument). || La définition est une périphrase synonymique. Paraphrase. || Périphrase et expansion.
DÉR. Périphraser.

Encyclopédie Universelle. 2012.


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»